News 4: Dans les coulisses de la COP21 en compagnie de notre expert WWF

Je retrouve notre expert climat Julie Vandenberghe dans les espaces « Générations climat », une sorte d’énorme camp composé de tentes qui se trouve à côté des salles de conférence officielles, où tout a lieu. Je ne suis pas autorisée à entrer, vous devez posséder un badge officiel ou une carte de presse pour être autorisé à entrer. Je remarque que Julie a l’air fatigué. Elle m’avait prévenue qu’elle n’aurait pas beaucoup de temps car aujourd’hui est un jour très rempli.

Julie suit un thème crucial pour le WWF, à savoir la réforme pré-2020 des plans d’action nationaux sur le climat soumis par les pays (appelés INDC). Grâce à elle, je vais comprendre pourquoi c’est si important.

Ça va, tu tiens le coup ?

« C’est un travail difficile. Je passe ma journée en réunion, avec la délégation officielle belge, avec les collègues du WWF et d’autres organisations. Souvent cela se finit tard le soir. Je dors à peine 6h par nuit. Et les jours les plus difficiles sont encore à venir. »

Ce n’est pas très positif du côté de la politique belge.

« Ne m’en parlez pas… Nous connaissons tous le calvaire que cela a été pour obtenir un accord national sur le climat en Belgique. Et cela concerne uniquement les engagements qui ont été promis il y a six ans pour 2020 et que notre pays ne pourra plus atteindre avec les répartitions des efforts qu’ils ont conclus maintenant. Il n’y a de plus encore aucun plan national climat pour l’avenir. Nos ministres belges manquent clairement d’ambition ».

Qu’en est-il des discussions concernant les 1,5 degrés et 2 degrés ? Que veulent les pays dans cet accord et que veut WWF ?

« Le WWF plaide pour maximum 1,5 degrés de réchauffement ; c’est notre objectif. La science du climat nous dit que 2 degrés de réchauffement entraineraient des risques trop importants. D’autres pays plaident également pour les 1,5 degrés mais pour le moment malheureusement c’est un débat théorique car si vous vous basez sur les plans d’action nationaux comme ils sont présentés maintenant, vous atteignez près de 3 degrés de réchauffement. Si n’y a pas d’actions concrètes pour atteindre les 1,5 degrés, cela n’a évidemment aucun sens. »

Tout dépend donc de ces INDC. Comment faire en sorte que ces plans d’action soient plus ambitieux ? Et devons-nous attendre 2020 avant qu’ils ne soient renforcés?

"C’est précisément ce dont je m’occupe. Le WWF estime qu’il doit être précisé dans l’accord que les INDC peuvent être ajustés avant 2020, donc avant leur entrée en vigueur. En ce moment, plusieurs pays poussent pour cela. D’autres sont prêts à adhérer à cette idée mais seulement s’ils ne sont pas seuls à faire la démarche. Aujourd’hui nous sommes plus nombreux à faire du lobbying auprès des négociateurs pour inscrire la réforme pre-2020 à nouveau dans le texte. L’enjeu est de taille: si nous n’obtenons pas gain de cause, nous dépendrons pour les 15 ans à venir de plans d’action nationaux pour le climat, déjà obsolètes avant même leur entrée en vigueur. Cela parce que les INDC sont prévus pour 10 ans, de 2020 à 2030.»

Et puis il y a aussi l’exigence de WWF qui, même après 2020, évaluera les progrès des plans et placera la barre toujours plus haut.

« C’est vrai. Cette proposition découle des expériences de ces dernières décennies avec ces négociations internationales. Les accords sont toujours le résultat d’un compromis politique et très souvent le résultat du plus petit dénominateur commun. En organisant des évaluations intermédiaires, les pays pourront dépasser le compromis et augmenter le niveau d’ambition.

Nous voulons en outre que dans cet accord figure un engagement en vue d’augmenter progressivement ce niveau. Nous avons d’ailleurs de très bons arguments pour ça : sans ce mécanisme, nous n’atteindrons pas notre objectif de limiter le réchauffement à 2 degrés, et encore moins à 1,5 degrés. Heureusement l’Union européenne a déjà mentionné cette exigence dans leur position pour la COP. »

Bonne chance pour les prochains jours. Nous sommes nombreux à soutenir le travail que vous faites ici.

Article disponible ici