évènement de clôture climate challenge

Quelques 400 élèves de 16 à 18 ans ont participé vendredi à la conférence de clôture du « Climate challenge », organisé par le WWF et soutenu par le SPF Environnement en vue de sensibiliser les jeunes au réchauffement climatique.

C'est historique, pour la première fois, les 195 pays réunis à paris se sont mis d'accord pour limiter la hausse des température à 2°C (voire 1,5°C)!

C’est une très bonne nouvelle ! Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Va-t-on vraiment vers un meilleur futur climatique ? Que doit faire de la Belgique pour atteindre cet objectifs ?

POur répondre à toutes ces questions, nous avons invités quelques-uns des plus grands spécialistes climatiques belges à l'évènement de clôture du Climate Challenge.
                                                                           

Parmi les orateurs invités à la conférence de clôture, le climatologue belge et ancien vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Jean-Pascal Van Ypersele, est revenu sur les conséquences des émissions de CO2 et le manque de volonté politique face aux mesures à mettre en œuvre. « Il y a encore beaucoup de travail. Il faut revoir le niveau d’ambition à la hausse », a-t-il affirmé devant un auditoire attentif.

Certains élèves se sont, par ailleurs, inquiétés des avancées réalisées par la Belgique en la matière. « Ne faudrait-il pas plus de contrôles des émissions de gaz à effet de serre (GES)? », s’est interrogé l’un d’eux.


Les élèves ont ensuite été plongés au cœur des négociations parisiennes avec Geert Fremout, chef de la cellule relation internationale changement climatique au SPF-Environnement. Grâce à lui, ils ont pu saisir toute la complexité d’accorder  les diapasons de 195 pays aux intérêts bien différents.

"Compared to what it should have been, it is a disaster; compared to what it could have been, it is a miracle.” A conclu Mr Fremout, en citant George Monbiot, éditorialiste à The Guardian


Outre le volet politique, les jeunes se sont également interrogés sur les actions individuelles en faveur de la préservation de l’environnement.

 « Les gestes quotidiens font une réelle différence, mais ne sont toutefois pas suffisants en l’absence d’une action politique cohérente. » ont estimé Julie Vandenberghe (WWF) et Noé Lecocq (IEW) représentants les ONG environnementales belges. « Prenez l’exemple des bicyclettes : chaque citoyen peut avoir envie de rouler à vélo mais s’il n’y a de volonté politique de promouvoir des pistes cyclables sécurisées, ce mode de déplacement restera peu praticable »


Transition cousue de fil blanc pour le Climate Express, qui conclut la journée en proposant aux jeunes différentes actions concrètes pour s’engager en tant que citoyen d’un monde à réinventer.

La conférence s'est terminée par la projection du film "les jeunes et le climat". Adulte en devenir, nos jeunes sont les acteurs clés du monde de demain. Leur donner la parole et prendre en compte leurs opinions s'impose donc comme une étape évidente pour clôturer cette année climatique exceptionnelle. 

Sont ils près à s'engager pour un meilleur futur climatique? Ont ils des proposions pour vivre durablement? POur répondre à toutes ces questions watch the movie !

L'accord de Paris par Geert Fremout (SPF-environnement)

What action is necessary in Belgium? par Julie Vandenberghe (WWF) et Noé Lecocq (IEW)

Les jeunes pour sauver le climat ! par le Climate Express

La conférence dans les médias:

vidéo la libre

vidéo belga

le vif