News 1: Le sommet climatique de Paris en un coup d’œil

Le sommet climatique de Paris en un coup d’œil

D’après un article : The Guardian

Quel est l’objectif de ce sommet ?

Trouver un nouvel accord mondial sur la réduction des émissions de dioxyde de carbone après 2020 et sur le financement de l’aide accordée aux pays pauvres dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Où et quand a-t-il lieu ?

Au Bourget, dans la banlieue nord-est de Paris, du 30 novembre au 11 décembre.

Qui y participe ?

195 États seront représentés, notamment par 138 chefs d’État et de gouvernement dont les présidents américain Barack Obama et chinois Xi Jinping, et les Premiers ministres indien Narendra Modi et britannique David Cameron. Ces dirigeants ne seront présents qu’au début du sommet.

Il n’y a pas encore d’accord sur le climat ?

Le protocole de Kyoto, le seul traité climatique contraignant, ne concernait à l’origine que les pays développés et ne concerne que l’UE, l’Australie et une poignée d’autres pays qui devront réduire leurs émissions d’ici 2020. Il y a également une déclaration non-contraignante séparée relative aux réductions volontaires de nombreux pays, riches et pauvres, au même horizon.

Quel a été l’impact des attentats terroristes ?

Les autorités françaises ont assuré que le sommet était maintenu mais la sécurité a été renforcée. Certains observateurs estiment que ces attaques pourraient renforcer le sentiment d’urgence et le besoin de solidarité. Les manifestations prévues en parallèle, comme la grande marche de Paris, n’a pas eu lieu.

Quelle est l’atmosphère ?

Il y a de l’espoir et des mises en gardes. Le négociateur en chef chinois et le président du sommet précédent, qui s’est tenu à Lima, font partie de ceux qui affirment que la volonté politique pour un accord va enfin émerger.

Mais… ?

Il y a de nombreux points de friction potentiels. L’ambassadrice française chargée des négociations sur le changement climatique, Laurence Tubiana, s’attend à ce que la question du financement des pays pauvres soit la plus épineuse. Par ailleurs, les États-Unis et l’Union européenne ont différents points de vue sur ce qui devrait revêtir un caractère contraignant dans l’accord.

Quels sont les camps représentés ?

Les deux émetteurs principaux, la Chine et les USA veulent un accord à Paris – une différence de taille avec le dernier grand sommet climatique en 2009, lorsque la Chine était considérée comme étant de mauvaise foi. Le troisième plus grand émetteur, l’Inde pourrait jouer les trouble-fête. New Delhi a fait part, au cours de la réunion du G20, de son inquiétude par rapport à l’idée d’un mécanisme qui permettrait de revoir les objectifs tous les cinq ans.

Sur quoi s’est-on mis d’accord jusque ici ?

Plus de 170 pays – représentant 97% des émissions mondiales – ont soumis leurs engagements climatiques à l’ONU. Mais ces derniers ne suffiront qu’à limiter l’augmentation des températures mondiales à 2,7-3,3°C, d’après les analyses. Il s’agit d’un niveau largement supérieur au seuil de 2°C sur lequel s’étaient mis d’accord les dirigeants, c’est pourquoi de nombreux pays demandent la mise en place d’un mécanisme qui permettrait de revoir les objectifs tous les cinq ans.

Le sommet n’aura-t-il pas un impact carbone énorme ?

L’ONU précise que la conférence va mener à des émissions de 21 000 tonnes équivalents carbone, peu ou prou le niveau de l’Estonie sur une année. Les organisateurs compensent ces émissions.