Perturbation du cycle du carbone

Vidéo

Le cycle du carbone

Lorsque l'homme puise des combustibles fossiles dans le sol et les brûle, il pompe en fait du « vieux » CO2 pour le libérer dans l'atmosphère. Il s'agit de CO2 qui a été retiré voici des millions d'années du cycle du carbone et s'est retrouvé « prisonnier » dans le sous-sol. Bien que la nature dispose de différents réservoirs (forêts et océans, appelés aussi puits à carbone) pour récupérer de nouveau cet excédent, la vitesse à laquelle l'homme le libère est telle que la nature est incapable de suivre. Il en résulte une augmentation rapide de la concentration en CO2 dans l'atmosphère.

Nous injectons chaque année 30 gigatonnes de CO2 dans l'atmosphère. C'est 100 à 300 fois plus que les émissions naturelles de CO2 par les volcans. Une partie du CO2 dans l'atmosphère est réabsorbée par les océans, une autre partie est transformée en biomasse via la photosynthèse, tant sur terre que dans la mer. Depuis le début de la révolution industrielle, les océans ont absorbé environ un tiers de tout le CO émis par l'homme. Toutefois, cette augmentation de la concentration en CO2 dans les océans provoque une acidification.

À côté de la combustion de combustibles fossiles, l'homme perturbe le cycle du carbone d'une deuxième manière. Étant donné la déforestation inexorable et massive, il existe en effet moins de forêts pouvant assimiler le carbone.