L'effet de serre additionnel

Vidéo

L'effet de serre additionnel

L'augmentation de la température globale est imputable à l'augmentation des gaz à effet de serre. Ces gaz à effet de serre sont libérés dans l'atmosphère lors de la combustion de combustibles fossiles tels que la houille, le pétrole et le gaz naturel. Lors de la combustion, le gaz à effet de serre CO2 est notamment libéré. De plus, la déforestation massive n'est pas un facteur anodin.

La concentration en CO2 dans l'atmosphère s'élevait à environ 400 ppm en juin 2015. C'est 120 ppm de plus que le niveau préindustriel « naturel » (WB) (280 ppm). Depuis le début de la révolution industrielle (+/- 1750), la concentration en CO2 dans l'atmosphère a donc augmenté d'environ 40%.

Outre une augmentation du gaz à effet de serre CO2, les activités anthropiques sont responsables d'une augmentation de très nombreux autres gaz à effet de serre.

Les concentrations accrues de gaz à effet de serre dans l'atmosphère renforcent l'effet de serre naturel et entraînent par conséquent une augmentation de la température moyenne de la Terre et donc un changement climatique global. Ce phénomène est appelé  effet de serre additionnel ou anthropique (WB).

L'effet de serre additionnel provoque un déséquilibre dans le bilan radiatif de sorte que la Terre absorbe plus de chaleur du soleil qu'elle n'en renvoie dans l'espace.

Ces graphiques indiquent la température moyenne et les concentrations en CO2 dans l'atmosphère pour les 400 000 dernières années. Les scientifiques peuvent calculer la température et les concentrations en CO2 des périodes précédentes sur base des reconstructions climatiques. Les graphiques montrent de manière indiscutable qu'il existe un lien entre les concentrations en CO2 et la température.



Le premier graphique montre clairement les périodes glaciaires et interglaciaires. La recherche a montré que les augmentations de température après chaque période glaciaire n'étaient pas consécutives à une augmentation du CO2, mais bien à des variations de la révolution terrestre. Autrement dit, l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère est une conséquence de la hausse de température. Ceci est dû au fait que les océans qui se réchauffent peuvent retenir moins de CO2 et le libèrent dans l'atmosphère. L'augmentation du CO2 dans l'atmosphère va ensuite renforcer l'effet de serre et donc continuer de faire augmenter la température jusqu'à ce qu'un nouvel équilibre soit atteint. Les hausses de température provoquent donc une augmentation du CO2 dans l'atmosphère et vice versa.