Conséquences pour les populations des pays du sud

Vidéo

Dans le Sud : phénomènes extrêmes

Contrairement aux populations de nos régions, la population des pays en voie de développement vit essentiellement de l'agriculture. Il existe différentes raisons à la pauvreté des agriculteurs, mais les phénomènes climatiques extrêmes imputables au changement climatique constituent une menace supplémentaire.

  • Ainsi, la sécheresse constitue une menace sérieuse parce que 90 % de l'eau disponible dans les pays en voie de développement sert directement à l'agriculture.
  • Les inondations sont une deuxième source importante de problèmes pour les agriculteurs du Sud car elles détruisent non seulement les récoltes, mais aussi les infrastructures. Les paysans dépendent des routes et des ponts pour amener et vendre leurs produits sur les marchés. En cas de destruction de ces derniers, les récoltes pourrissent, empêchant toute vente et toute source de revenus.
  • Les ouragans et les inondations constituent un grand danger pour les personnes qui vivent dans les bidonvilles, ce qui est le cas de 800 millions de personnes à travers le monde. Les habitants des côtes aussi sont également menacés par l’augmentation du nombre et de l’intensité des tempêtes. 40 % de la population mondiale vit à moins de 90 km des côtes.

Les phénomènes climatiques extrêmes ont également un impact sur la santé des gens. Les inondations provoquent la contamination de l'eau potable. Les sécheresses occasionnent une pénurie alimentaire, et par voie de conséquence un affaiblissement des enfants, qui sont donc plus facilement sujets aux maladies. En outre, le changement climatique influe sur les vecteurs de maladies tels que les moustiques, qui prolifèrent sous les climats chauds et humides. Il y a plus de maladies de peau, d'infections gastro-intestinales et de maladies tropicales telles que la malaria et la dengue.